Un filtre anti-Trump (parce que ça commence à bien faire)

Si vous êtes comme moi, vous en avez probablement ras-le-mal-de-tête d’entendre parler de Trump. On a beau vouloir s’intéresser à la politique étrangère, il y a quand même des limites.

Partout, de la radio à Facebook, de Twitter à Instagram, des journaux à la télévision, on entend parler de lui. On entend des nouvelles, des opinions, des analyses. C’est devenu une forme de pollution.  Je connais d’ailleurs plusieurs personnes qui désertent Facebook parce qu’ils n’en peuvent plus de la politique de leurs amis.

Remarquez que ce n’est pas surprenant, n’oublions pas que Donald Trump a gagné en partie grâce à ce côté scandaleux qui fait systématiquement la manchette. Mais personne n’a besoin d’entendre tous les angles, toutes les blagues et tout le mépris de la planète au quotidien. Que vous aimiez ou que vous détestiez le personnage est sans importance. L’essentiel est de pouvoir en décrocher de temps en temps.

Bloquez la politique américaine

Pour vous aider à passer à autre chose, il existe des filtres anti-Trump pour Chrome et Safari. Ces filtres bloquent tout ce qui parle de Donald Trump, que ce soit en bien ou en mal.

L’extension pour Chrome s’appelle Trump blocker. Pour Safari, c’est Trump Trump.

Avant :

Après

Aaaaaaaah! Mon quotidien est déjà moins agressif. Enfin, les commentaires désobligeants et les militants enragés seront chose du passé. Je garantis presque que ça améliorera l’ambiance familiale.

La seule chose qui me manquera

Même si je ne m’ennuierai jamais des conflits et des propos haineux, j’espère que je ne manquerai pas de petites merveilles comme Trump Donald. Si vous ne l’avez pas encore essayé, je vous le conseille. Ça détend.

D’ailleurs si vous voyez autre chose du genre, quelque chose d’absurde et de complètement dépolitisé, n’hésitez pas à m’en faire part en laissant un commentaire. Pour tout le reste, ne craignez pas que je sois déconnectée de lui avec mon filtre. Il me reste encore  la radio, la télévision et les contacts humains pour en entendre parler ad nauseam.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *