L’histoire des téléphones à travers la pub

Je ne sais pas si vous l’avez constaté, mais nos enfants trouvent déjà que c’est bizarre, une enfance sans internet. Imaginez leur expression quand ils comprendront ce qu’était un téléphone en 1954.

1954 : Une dame nous enseigne à composer

D’abord, il faut entendre le signal sonore (qui n’existe plus de nos jours, d’ailleurs). Ensuite, on trouve le numéro de la personne à joindre dans le bottin. Puis, on compose les chiffres et les lettres en faisant tourner son doigt jusqu’au bout de métal et en sortant son doigt pour laisser le cadran revenir. Attention toutefois de ne pas confondre le chiffre 0 et la lettre O. Vous pourriez composer un mauvais numéro par mégarde.

 

1963 : Les Gauthier se vautrent dans le luxe

En 1963, les téléphones se déplacent dans la maison. Madame Gauthier qui travaille beaucoup dans la cuisine n’a plus jamais besoin d’en sortir grâce au téléphone que Monsieur Gauthier a installé. Monsieur Gauthier, lui, n’aura plus besoin de sortir du garage en courant pour répondre parce qu’un téléphone est là. Et Madame Gauthier peut rester au lit avec son téléphone princesse qui sert aussi de veilleuse et d’agent de sécurité.

Tout ça sera bien drôle pour vos enfants. D’autant plus qu’on ne voit plus grand monde courir vers le téléphone de nos jours.

 

1988 : Le cellulaire abordable à 2500$

En 1988, Radio Shack innovait en proposant quelque chose d’incroyable, du jamais vu, un téléphone portable. La petite fille de l’annonce a même eu le droit de l’essayer une fois. N’est-ce pas extraordinaire ?

 

1994 : Enfin ! Un téléphone cellulaire à mensualités !

En 1994, le Cantel Amigo, (produit par l’ancêtre de Rogers), est présenté comme LE cadeau de Noël incontournable. Avec des mensualités de 19,95$, le cellulaire était un peu présenté comme le CAA d’aujourd’hui, un outil de sécurité pour la route.

1998 : À la maison, les téléphones font moins de statique

Entre temps, les téléphones de maison ont fait du progrès aussi. Au lieu d’avoir plusieurs téléphones, les gens se procurent des téléphones sans fil qui servent aussi d’intercom et de répondeur.

2004 : Hello Moto

En 2004, le Motorola Razr V3, roi des flip-phones a vu le jour. Ce téléphone aura été des plus populaires et était si solide et durable, que j’en ai encore un qui fonctionne.

 

2004 : Samsung E800

En 2004, on pouvait aussi glisser le clavier pour le séparer de l’écran et révéler la caméra cachée. Smooth ! comme dit le monsieur.

 

2007 : le premier iPhone

C’est le téléphone qui a tout changé. Ce téléphone qu’on craignait voir couvert de gras, cassé et bien trop gros pour mettre dans sa poche est devenu la norme. Non seulement on le voit encore, mais il vient aujourd’hui avec ses concurrents, ses centaines d’applications et sa septième édition.

 

2016 : Texter au volant, c’est se foutre des conséquences

Maintenant, le téléphone est tellement devenu un incontournable de la communication qu’il faut enseigner aux gens à le déposer un peu. On est loin de Madame Gauthier dans sa cuisine. Pas vrai ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *